Comparatif des objectifs Nikon Z 100-400mm, 180-600mm et Tamron 150-500mm

Posté par PUShAUNE le 3 décembre 2023

6 commentaires :)

L’actualité a été chargé ces derniers mois avec l’arrivée du 180-600 chez Nikon et du 150-500 chez Tamron.
Ajoutez à ça le 100-400 sorti l’année dernière, et ça nous donne 3 téléobjectifs qui se ressemblent pas mal et en choisir un, ben ça va être assez compliqué.
Pour vous aider, je vais faire passer une série de tests à ces trois optiques pour déterminer laquelle choisir.

Pour télécharger les RAWs des tests de mire, c’est ici que ça se passe :)

Si vous me suivez, vous savez que je possède le 100-400mm et le 180-600mm ; et que Tamron m’a prêté le 150-500mm pour que je le teste.
J’ai adoré shooter avec 3 optiques mais, il faut se rendre à l’évidence, on ne peut pas toutes les acheter.

Ces 3 optiques sont très proches, et savoir laquelle choisir n’est pas simple.

D’un coté il y a le 100-400mm de Nikon.
Petit, léger, polyvalent ; c’est l’optique à tout faire en nature.
Il a un range intéressant sans être trop déconné et permet une utilisation intensive en milieu difficile d’accès.

De l’autre, j’ai le 180-600mm de Nikon.
Gros, imposant, c’est l’optique pensée pour l’animalier avec une focale max de 600mm.

Et au centre j’ai le 150-500mm de Tamron, pensé pour tout faire.
On est seulement à 100mm de plus que le 100-400mm, et 100mm de moins que le 180-600mm.

Du coup, vous avez été nombreux à me contacter pour me demander conseil.
Beaucoup ne savent pas faire le choix entre ces 3 optiques.
Certains m’ont dit que le 100-400mm de Nikon n’avait plus de raison d’être, et d’autres voulaient revendre leur 180-600mm pour acheter l’optique de Tamron.

Du coup, je me suis dit qu’il fallait faire un article pour vous aider à faire votre choix.

Alors que les choses soient claire. Je ne vais pas vous dire quelle optique acheter.
Je ne possède pas la parole divine et je n’ai pas envie de devenir un gourou, c’est pas mon délire.
Mais après les avoir décortiquées, je me suis rendu compte qu’elles avaient toutes leur particularité et qu’elles se révélaient toutes dans des domaines d’activité différentes.

Taille et encombrement

En terme d’encombrement, le 150-500mm et le 100-400mm sont kiff kiff.
C’est grosso modo la même chose et ils rentrent très bien dans un sac photo.

Par contre, le 180-600 est bien plus imposant. Il ne va pas rentrer dans tous les sacs et ça va être plus difficile de grimper des montagnes avec lui.
C’est pas impossible, je l’ai déjà fait, mais c’est plus difficile.

Comparatif de taille entre les objectifs 180-600mm, 100-400mm et 150-500mm de Tamron

De gauche à droite : 180-600mm, 150-500mm et 100-400mm

Comparatif de taille entre les objectifs 180-600mm, 100-400mm et 150-500mm de Tamron

De gauche à droite : 180-600mm, 150-500mm et 100-400mm

Comparatif de taille entre les objectifs 180-600mm, 100-400mm et 150-500mm de Tamron

De gauche à droite : 180-600mm, 150-500mm et 100-400mm

Comparatif de taille entre les objectifs 180-600mm, 100-400mm et 150-500mm de Tamron

De gauche à droite : 180-600mm, 150-500mm et 100-400mm

En gros, les 150-500mm et 100-400mm ont été pensé pour la mobilité, le 180-600mm un peu moins.

Comparatif du poids

Poids du 100-400mm de Nikon en gamme Z

En terme de poids, ça se corse.
Le 100-400mm est ultra léger. Il pèse 1350g, soit 525g de moins que le 150-500mm et 790g de moins que le 180-600mm.
Clairement, c’est l’objectif le plus simple à utiliser dans la durée ; et même pendant un trek de plusieurs jours, il ne vous dérangera pas.

Poids du 150-500mm de Tamron en gamme Z

Le 150-500mm n’est pas si lourd que ça, mais quand même.
Sur une journée ou un weekend, pas de soucis. Mais sur un trek, on est quand même à 500g de plus. Et c’est pas négligeable.

Poids du 180-600mm de Tamron en gamme Z

Alors le 180-600mm, n’en parlons pas. Pour moi, on est à la limite.
Ça reste utilisable à main levée, mais vous allez fatiguer rapidement. Donc en rando ou en trek, ça va vous pénaliser.

Donc en terme de poids, même si ces 3 optiques restent utilisables à main levée, on a un gros avantage pour le 100-400mm.
Avec lui, vous serez tranquille.
Pour les deux autres, ça reste acceptable, mais on est quand même pas mal plus lourd.

Des ergonomies différentes

En terme d’ergonomie, on va avoir pas mal de différences entre ces 3 optiques.

Zoom interne

Première chose, le 180-600 à un zoom interne, alors que les deux autres vont voir le fut s’allonger quand vous allez changer de focale.
Et c’est un désavantage en affut, si vous avez votre matériel sur une tête pendulaire. Ça veut dire que vous ne pourrez pas changer de focale, au risque de perdre l’équilibre.
Ça peut aussi un problème au niveau de la discrétion. Un fut qui s’allonge, c’est un mouvement qui peut être détecté par l’animal que vous shootez.

Donc j’aurais envie de dire que le 180-600mm est plus adapté à l’affut, alors que les 100-400 et 150-500 eux se prêtent à la billebaude.

Personnalisation des boutons

En terme de personnalisation, le 100-400mm est mieux loti.
Vous aurez 2 boutons programmables, et une 3ème bague pour y assigner ce que vous voulez.

Le 180-600mm lui ne dispose que d’un seul bouton personnalisable, et le 150-500mm de Tamron aucun.

Écran LCD

À noter aussi que le 100-400mm propose un écran LCD. Bon, je pense pas que ce soit l’argument ultime en sa faveur, mais bon, il est là.

Blocage de la bague de focale

Le Tamron lui possède une option assez cool qui va vous permettre de bloquer la focale à la valeur que vous voulez, uniquement en faisant bouger la bague comme ça.
Ça c’est franchement utile parce que ça m’est arrivé plusieurs fois de bouger par mégarde la focale du 100-400mm sans le vouloir.

Le collier de trépied

Enfin, dernier point qui différencie ces optiques : le collier de trépied.
Celui du 100-400mm n’est pas incroyable, mais son système amovible le rend facilement remplaçable et surtout, il est compatible avec celui du 70-200mm.

Celui du 180-600mm est nul. Il n’est pas compatible Arca Swiss et il prend beaucoup de place une fois enlevé.
Et pour l’enlever, c’est une tannée. Il faut dévisser un truc, l’enlever comme ça, bref. Il est nul.

Celui du 150-500mm par contre en plutôt cool.
Il est déjà compatible Arca Swiss et du coup vous n’aurez pas à le l’enlever bien souvent.

Bon, en gros, si je devais résumer : le 100-400mm a pas mal de customisations et de d’options disponibles inhérentes à la gamme S Line.
Le 180-600mm lui fait le strict minimum ; et le 150-500mm de Tamron a plein de bonnes idées pour vous faciliter la vie.

Centre de gravité et utilisation à main levée

Ces trois optiques sont censées être utilisables à main levée, mais comme on l’a vu, elles ont un poids et un encombrement différents.
Du coup, ça dit quoi sur le terrain ?

Utilisation du 180-600mm

Le 180-600mm va avoir tendance à partir vers l’avant avec des petits boitiers type Z6 et Z7.
Avec le Z9 par contre, il est bien équilibré.
Vous serez obligé de mettre votre seconde main à l’avant pour éviter les tremblements, et du coup vous allez fatiguer plus vite.

Utilisation du 150-500mm

Le 150-500 lui, même s’il est lourd, est parfaitement équilibré.
Vous pourrez shooter en mode recroquevillé pour éviter de fatiguer trop vite.

Utilisation du 100-400mm

Enfin, le 100-400 est suffisamment léger pour que vous n’ayez pas trop de questions à vous poser.
L’équilibre est parfait, et vous en fatiguerez pas, quelque soit votre position.

Comparatif des plages focales

Ces trois optiques ont une plage focale qui peut sembler très similaire.
Entre 100mm et 150mm, on pourrait croire que la différence est minime.
Pareil pour 500 et 600mm.

En gros, ce que j’en retiens, c’est que le 100-400mm permet de la photo de paysage.
Vous savez que j’adore la longue focale pour photographier des montagnes, et c’est entre 100 et 400mm que ça rend le mieux.
En tout cas, de mon point de vue.

Quand j’avais le 180-600mm en randonnée, je n’étais pas très à l’aise.
180mm, c’est trop. Plusieurs fois, je me suis retrouvé avec un cadre trop serré pour ce que je voulais faire. Pareil avec le 150-500mm de Tamron. C’est mieux, mais encore trop serré.

Par contre, en animalier, c’est l’inverse.
400m, ça peut être un peu court, surtout pour de petits animaux comme les oiseaux.
Par contre, 500 et 600mm, ça s’y prête très bien.

Comparatif des ouvertures

En terme d’ouverture, on est pratiquement pareil sur les 3 optiques, à un ou 2 tiers de diaf près.

Voilà un tableau pour que vous puissiez voir les différentes ouvertures en fonction de la focale, et vous voyez, c’est pratiquement pareil.

Tableau comparatif des ouverture en fonction des focales

En gros, avec le 100-400mm, on est plus lumineux, et ce quelque soit la plage focale.

Entre le 180-600mm et le 150-500mm, on note que l’objectif de Nikon est moins lumineux à courte focale, pour prendre le dessus dès 400mm.

Mais bon, on pinaille ici. On est en train de comparer du 6.3 et du 6.7. Franchement, c’est pareil.

Autofocus

En préambule de ce chapitre, je tiens à dire que l’autofocus de ces 3 objectifs est excellent.
Quelque soit votre choix, vous aurez du matériel qui accrochera votre sujet et qui ne le lâchera pas.
Je vous met quelques exemples de photos complexes que j’ai pu faire avec ces optiques pour que vous puissiez voir ce qu’il est possible de faire avec.

Là où on note des différences, c’est sur la rapidité de l’AF.

Le 100-400mm gagne haut la main. pas de débat, il est bien plus rapide que les deux autres et surtout, il ne patine jamais.
On voit là que c’est une optique de la gamme S Line.

Pour le 180-600mm, c’est moins bon. On observe une légère patine quand on passe d’un objet lointain vers un plan rapproché. On est aussi plus lent que le 100-400.

Et enfin, le 150-500mm est un bon entre deux.
Il patine rarement et il est assez rapide, pratiquement au même niveau que le 100-400mm.

Stabilisation

Ces trois optiques sont stabilisées, et heureusement parce qu’à 400mm, 500mm et 600mm, ça bouge énormément.

J’ai fait le test de filmer le même champignon à main levée, avec les 3 objectifs pour qu’on puisse les comparer. Je vous invite à regarder la vidéo en haut de l’article pour voir des extraits.

On va commencer avec le 100-400mm qui a une excellente stabilisation.
C’est d’ailleurs la meilleure des trois, sans compromis possible.
Alors, je pense qu’il est quand même grandement aidé par son poids. Je vous rappel qu’on est entre 500g et 800g de moins que les autres, et forcement, ça a une incidence sur la stabilité de l’image.
Mais quand même, quand on compare avec la vidéo non stabilisé, c’est quand même impressionnant.

Le 180-600mm s’en sort aussi très bien, et ce malgré ses 2 kilos.
Vous pouvez voir qu’à 400mm il est un poil moins bon que le 100-400mm, et qu’à 500mm et 600mm il s’en sort très bien.

Enfin, le Tamron est en dessous des deux optiques de Nikon.
On voit clairement des sauts dans la stabilisation qui vont vous donner une image un peu dégueulasse après une stabilisation en post prod.
On a ces saut en 400mm ou 500mm, ce qui fait que Tamron s’en sort moins bien que Nikon.

Alors il faut garder à l’esprit que ces sauts, ils seront problématiques en vidéo.
En photo, on s’en fout un peu, ils ne se verront pas. Mais en vidéo, ça peut être problématique.

Il est quand même possible de corriger ça en shootant en slowmotion à 100 images par secondes.
C’est quelque chose qui se fait beaucoup en animalier, et ça a pour effet de lisser encore plus la stab.
Avec ces réglages, le Tamron s’en sort un peu mieux.

Comparatif du piqué

Le piqué est excellent sur ces trois optiques.
Je vous invite à télécharger les RAW de mes tests sur une mire pour que vous puissiez en juger par vous-même.

Si vous ne voulez pas télécharger l’archive, vous pouvez regarder la vidéo en haut de l’article pour avoir plus de détails.

Comparatif du bokeh

Le 180-600mm de Nikon possède le meilleur bokeh des 3 optiques :

Le bokeh du 180-600mm à une focale de 180mm.

Le bokeh du 180-600mm à une focale de 180mm.

Le bokeh du 180-600mm à une focale de 600mm.

Le bokeh du 180-600mm à une focale de 600mm.

Le bokeh du 100-400mm à une focale de 100mm.

Le bokeh du 100-400mm à une focale de 100mm.

Le bokeh du 100-400mm à une focale de 400mm.

Le bokeh du 100-400mm à une focale de 400mm.

Le bokeh du 150-500mm à une focale de 150mm.

Le bokeh du 150-500mm à une focale de 150mm.

Le bokeh du 150-500mm à une focale de 500mm.

Le bokeh du 150-500mm à une focale de 500mm.

Utilisation en poxy

Un autre point qui me semble important, c’est l’utilisation en proxy.
Le 100-400mm et le 150-500mm m’avaient surpris avec une distance de mise au point assez courte qui permet la prise de vue de fleurs ou même d’insectes.
Ce qui est quand même cocasse pour des optiques taillées pour l’animalier.
On va donc voir ce que ça donne

Utilisation en proxy du 100-400mm à une focale de 100mm.

Le 100-400mm à une focale de 100mm.

Utilisation en proxy du 100-400mm à une focale de 400mm.

Le 100-400mm à une focale de 400mm.

Utilisation en proxy du 150-500mm à une focale de 150mm.

Le 150-500mm à une focale de 150mm.

Utilisation en proxy du 150-500mm à une focale de 500mm.

Le 150-500mm à une focale de 500mm.

Utilisation en proxy du 180-600mm à une focale de 180mm.

Le 180-600mm à une focale de 180mm.

Utilisation en proxy du 180-600mm à une focale de 600mm.

Le 180-600mm à une focale de 600mm.

Utilisation avec un doubleur de focale

Un point qui peut avoir son importance, c’est la possibilité pour les 100-400mm et 180-600mm d’utiliser un multiplicateur de focale.
Alors, j’en ai pas fait le test pour deux raisons :

  1. La première, je n’ai pas de multiplicateur de focale.
    Ça me semble être une bonne raison. Si j’en ai pas, je peux pas le tester.
  2. Mais aussi, en plus d’augmenter la focale, un multiplicateur va grandement faire baisser la luminosité.

Et pour moi, 5.6 et 6.7, c’est le maximum acceptable. Au delà, je refuse, hors de question, je ne veux pas.
Donc pour ces optiques, les multiplicateurs de focale, je ne veux pas en entendre parler.

Mais vous peut-être que oui, donc je vous dit qu’il est effectivement possible d’en mettre sur les deux optiques de Nikon.

Taille des filtres

Autre point de vigilance, la taille des filtres.
Si vous voulez acheter des filtres ND, il va falloir passer à la caisse pour le 180-600mm.
Son diamètre fait 95mm, contre 85mm pour le Tamron et 77mm pour le 100-400mm.

L’avantage du Tamron et du 100-400mm, c’est que ça va vous couter moins cher.
Vous allez même pouvoir mutualiser les filtres de vos autres optiques parce que 82mm et 77mm, c’est des tailles assez standard sur la gamme Z.

Prix

On va parler de la question qui fâche, le prix.
Parce que là, on a quand même pas mal de différences entre les 3 optiques.

On va commencer par la douloureuse, le 100-400mm.
Il est vendu 3000 €, mais on peut le trouver à 2700 € en fonction des promotions du moment.

Le 180-600mm est vendu lui 2000 €, soit 1000€ de moins.

Et enfin, le Tamron est disponible pour 1450 €, soit la moitié du prix du 100-400mm.

Voilà, maintenant qu’on a abordé toutes les différences de ces trois optiques, je vais maintenant les classer par point fort et point faible.

Avantages et inconvénients du 100-400mm

Le 100-400mm est une optique avant tout maniable.
Pour son range, elle est petite et compacte ; et elle sera votre compagnon idéal de randonnée ou de trek.
Avec elle, vous pourrez tout faire : de la proxy, du paysage et de l’animalier, tant que votre sujet ne sera pas trop loin.
On est ici sur une optique S Line donc la qualité est au rendez-vous.
Autofocus, stabilisation, qualité optique. Tout est excellent.

La seule limitation que je vois à cette optique, c’est son range qui termine à 400mm.
Ça peut être un peu court pour les petits animaux, ou ceux que vous verrez de loin.
Et son prix, jusqu’à deux fois plus élevé que les autres.
Mais il est amplement justifié par toutes ses qualités.

Avantages et inconvénients du 180-600mm

Le 180-600mm est une optique taillée pour l’animalier.
Son range de 600mm est excellent pour photographier des oiseaux.
la qualité optique est au rendez-vous, et la stabilisation vous permettra de shooter à main levée.

Au niveau des limitations, je vois son ouverture pas très élevée qui peut vous desservir en sous-bois ; son poids un peu trop élevé qui va vous faire fatiguer les bras et son ergonomie globale pas incroyable.

Mais bon, pour 2000 €, ça fait très bien le taff

Avantages et inconvénients du 150-500mm

Le 150-500mm, c’est un peu un mix des deux autres optiques.
On a un bon range pour faire de l’animalier, même de loin ; mais on est un peu court pour le paysage à mon goût.
L’autofocus et la qualité optique sont excellents ; et pareil pour l’ergonomie.
Et tout ça pour seulement 1500 €. C’est quand même assez ouf.

En ce qui concerne les inconvénients, j’en vois deux.
Le bokeh n’est pas incroyable ; et la stabilisation saute en vidéo.
Même si elle est très bonne en photo, ça reste perfectible en vidéo.

Voilà, maintenant que vous avez un bon aperçu de ces trois optiques, il est maintenant temps de passer à la conclusion.

Conclusion

Alors, lequel on choisi entre ces 3 objectifs ? Hé bien comme d’habitude en photo, la réponse est : ça dépend.
Quels sont les compromis que vous êtes prêts à faire ?
Quel est le budget que vous êtes prêt à mettre ?
C’est surtout ça qui va conditionner votre choix.

Personnellement, j’adore le 100-400mm.
Il reste mon premier choix quand je vais randonner.
Cet hiver, je vais passer 5 jours à la montagne à faire des raquettes ; et c’est lui que je vais prendre.
Son form factor et son poids le rendent parfait pour les conditions difficiles.
Je sais que beaucoup de monde le critique maintenant que le 150-500mm est sorti, mais il a ce petit truc qui est difficile d’exprimer avec des mots.
Je sais pas, ça se voit que c’est une optique d’exception. Elle ne vole pas son label S Line.
Prenez par exemple le 58mm 1.4 en gamme F.
Tout le monde le bash. Il a des notes déplorables sur DxO et pourtant, à chaque fois qu’un photographe qui le possède vous en parle, il a des étoiles dans les yeux.
Bref, je m’égare. Mais là où je veux en venir, c’est que ce 100-400mm est exceptionnel, et qu’il mérite votre attention.

Quand j’irais faire de l’animalier, je prendrais le 180-600mm.
Même si j’ai adoré shooter avec le 150-500 de Tamron, il est trop proche du 100-400mm.
Ça serait un peu déconné d’avoir un 100-400mm et un 150-500mm dans ma pelicase.
Je fais donc le choix du compromis minimum : 2 optiques pour 2 activités différentes.

Mais si je n’avais pas acheté le 100-400 et le 180-600, je ne serais pas aussi catégorique.
Le 150-500mm peut tout a fait remplacer ces deux optiques.
Il fait tout, et très bien.
Et surtout, pour beaucoup moins cher que les deux autres réunis.

Donc si le budget ou la versatilité sont votre soucis premier, le Tamron est fait pour vous.

Mais quelque soit votre choix, n’oubliez pas que ces trois optiques sont de très très bonne qualité.
Quoi qu’il arrive, vous ne serez pas déçu, par aucune des trois.

Sur ce, je vous laisse. Passez un bon hiver, de belles fêtes.

Tu kiffes ? Alors partage avec tes potes !

6 commentaires

  1. Le , Eric a dit :

    Bonjour je voudrais savoir si le tamron 150-500 est compatible avec la bague ftz de nikon merci

    • Le , PUShAUNE a dit :

      Bonjour !
      Il n’est pas compatible avec la bague FTZ non :(

  2. Le , Eric a dit :

    Ftz

  3. Le , Guy91cest moi a dit :

    Merci beaucoup pour ce comparatif exhaustif. Le 100-400 m’attirait surtout car c’était le seul disponible il y a encore peu de temps mais son prix était un frein alors je continuais à utiliser mon 200-500 avec la bague FTZ. Par contre le poids faisais que je ne l’emmenais vraiment qu’épisodiquement. Le 180-600 à sa sortie m’a vraiment interpelé mais toujours ce foutu poids qui me fait revenir sur le 100-400 et ouille le prix. Je voulais savoir ce que valais ce Tamron 150-500 et il me semble le parfait compromis lorsque l’on n’a aucune des 2 autres optiques. Avec vos tests la qualité du 150-500 semble bien là et au vu du prix, la question pour moi ne se pose même plus : Ce sera le 150-500 avec ce week-end une offre de 10 euros sur ma carte pour 100 euros d’achat dans une grand enseigne cela fait le caillou pour 1300 euros – Imbattable

  4. Le , Remi a dit :

    Merci beaucoup pour se super test et merci du partage. Par contre petite question, je ne vois pas le tableau des ouvertures en fonction de la focale. Est-ce seulement moi ou un oublie sur le blog?
    Merci encore

    • Le , PUShAUNE a dit :

      En effet, je l’avais oublié :(
      C’est réparé !

Sois pas timide, lâche tes com’ !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.