Bien gérer la vitesse d’ouverture en photo

Posté par PUShAUNE le 20 mars 2020

0 commentaires :(

La vitesse d’ouverture, ou d’obturation, est primordiale en photo. C’est elle qui va définir à quel point votre sujet est figé dans l’image, en apportant plus ou moins de flou de mouvement.

Pourquoi parle-t-on de vitesse d’ouverture ?

Commençons par un peu de technique.
Un appareil photo numérique reflexe ou mirorless dispose d’un capteur sensible à la lumière. C’est lui qui va la convertir en donnée numérique.
Dans le cas des reflexes numériques, celui-ci est caché par un miroir qui renvoie la lumière (et donc l’image) vers l’œilleton du haut par lequel vous regardez pour cadrer votre image.
Quand vous appuyez sur le bouton pour prendre une photo, le miroir se lève et laisse passer la lumière qui va toucher le capteur, et ainsi créer une image numérique :

Schéma du moiroir du APNDans le cas d’un mirrorless, c’est un shutter mécanique qui bloque l’accès au capteur.
Comme sur un réflexe numérique, celui-ci se dérobe pour laisser passer la lumière :

Schéma du shutter d'un mirrorlessLa vitesse d’obturation correspond au temps d’exposition du capteur à la lumière.
Si vous shootez à 1/200 seconde, cela signifie que votre miroir/shutter est resté ouvert 1/200 secondes.

Que veut dire « figer le mouvement » ?

Figer le mouvement, c’est comme arrêter le temps. Plus rien de bouge, votre image est fixe et cela donne une impression quasi irréelle.
Prenons par exemple une cascade. Si je la photographie avec une vitesse rapide (donc un temps d’ouverture très court), je vais figer l’eau.
Au contraire, si j’utilise un temps de pause long, l’eau apparaîtra floue et cela me permet de capturer son mouvement.

Photo d'exemple d'une cascade prise à différents temps de pause.

À gauche la cascade est prise à une vitesse élevée. À droite avec une vitesse faible.

Autre exemple, ce pilote qui rate un virage. Vous pouvez voir comment le gravier est suspendu dans les airs :

Photo d'une moto prise à haute vitesse

Quel réglage pour avoir une photo nette ?

En théorie, si vous prenez une photo à 1/60s à main levée d’un sujet qui ne se déplace pas vite, votre photo est censée être nette.
Dans la pratique, je pense que cette règle ne s’applique que pour des boitiers avec une faible résolution. Si comme moi vous avez un complexe vous avez un plein format avec une résolution importante, descendre en dessous de 1/200s provoquera forcément un flou de bougé.

Si votre sujet se déplace rapidement, il faudra alors shooter à des vitesses encore plus élevée, comme 1/1000s ou 1/2000s.

Attention toutefois : même si une photo nette est techniquement réussie, cela ne veut pas dire qu’elle sera esthétique.
Vous l’aurez compris, la vitesse influe énormément sur l’aspect de votre cliché. nous allons maintenant voir comment l’accident, les réglages imparfaits peuvent apporter un plus à vos photos.

En quoi une vitesse d’obturation lente peut apporter un effet créatif ?

Qui dit vitesse d’obturation lente dit flou de mouvement.
Si vous voulez imprimer la vitesse, faire apparaître une notion de temporalité dans votre photo, il va falloir jouer avec.

Reprenons l’exemple du pilote moto. Voilà une photo techniquement réussie et parfaitement figée :

Photo d'un pilote RedBull durant le MotoGP de Valencia

Vitesse 1/4000s – Ouverture f/5.6

Comme vous pouvez le voir, il n’y a aucune sensation de vitesse. C’est comme si le pilote était à l’arrêt.

Prenons maintenant une autre photo, prise le même jour, avec une vitesse lente :

Vitesse 1/250s – Ouverture f/5.6

Les roues ont un léger flou de mouvement, le fond et le premier plan ne sont pas nets : on constate des filets dus à la vitesse de mon sujet. Même si techniquement ces points sont discutables, cette photo est meilleure que la précédente.

Voilà un autre exemple, cette fois-ci pris en studio :

Portrait studio avec vitesse lente

Vitesse 1/2s – Ouverture f/5.6

L’ouverture très lente (une demi-seconde) me permet de capturer la lumière et donner ainsi un effet de light painting. Avec une vitesse élevée, je n’aurais pas pu donner cet effet.

Ne pas confondre une mauvaise mise au point et un flou de mouvement.

Une dernière précision : il ne faut pas confondre un flou de mouvement avec un flou induit par votre ouverture (celle qui gère votre profondeur de champ).
Le premier imprime la vitesse sur votre cliché tandis que le second isole votre sujet en définissant une zone nette dans votre image.

Si vous avez besoin d’une piqûre de rappel sur la gestion de l’ouverture, je vous invite à lire mon article sur le sujet :
L’ouverture en photo, qu’est-ce que c’est ?

Photos d’illustrations :
Finale du MotoGP 2019 à Valencia
Shooting studio avec Anaïs

See ya’ space photographer

Summary
Article Name
Bien gérer la vitesse d'ouverture en photo
Description
La vitesse d'ouverture, ou d’obturation, est primordiale en photo. C'est elle qui va définir à quel point votre sujet est figé dans l'image, en apportant plus ou moins de flou de mouvement.
Nicolas AUNE
Nicolas AUNE
PUShAUNE

Tu kiffes ? Alors partage avec tes potes !

Sois pas timide, lâche tes com’ !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.