Effet de banding avec le Nikon Z8 et Z9 | Inutilisable en synchronisation haute vitesse ?

Posté par PUShAUNE le 2 août 2023

1 commentaire :/

Le Nikon Z8 est son shooter entièrement électronique et sujet au banding. Alors si vous utilisez des flash avec synchronisation haute vitesse, je vous conseille de lire cet article avant de l’acheter.

 

Lien pour télécharger les RAW des photos présentées dans cet article.

J’avais déjà fait une vidéo sur le banding avec le Z9. Pour ceux qui n’ont pas vu, voilà le lien. À l’issue de cette vidéo, j’arrivais à deux conclusions :

  1. L’effet de banding n’arrivait qu’à partir de 1/500s, en synchronisation haute vitesse uniquement.
  2. Il n’apparaissait pas sur des photos prises en extérieur, mais uniquement en studio et sur des fonds unis.

Et j’avais tort. Enfin, pas vraiment. En fait, c’est un peu plus compliqué que ça.

4 mois après avoir publié cette vidéo, j’ai fait 2 nouveaux shoots en extérieur et j’ai eu un effet de banding assez prononcé sur ces deux-là. Ça m’a quand même gâché pas mal de photos que je trouvais assez sympas.

Le banding est présent sur toute la photo.

Le banding est présent sur la peau éclairée par le flash.

Ici aussi.

J’ai donc décidé de refaire cette vidéo pour vous expliquer ce qu’est le banding, quand est-ce qu’il apparaît et surtout, est-ce qu’il est rédhibitoire.

Pourquoi utiliser la synchronisation haute vitesse HSS ?

Avant de parler de banding, je vais rapidement vous expliquer pourquoi on peut vouloir shooter en synchronisation haute vitesse et comment ça marche.

Quand on shoot en extérieur, on doit composer avec la lumière naturelle. Et cette lumière naturelle, elle vient d’un énorme projecteur qui pèse quelques milliards de milliards de tonnes et chauffe à 7 772 Kelvins.

Donc autant vous dire que c’est une source lumineuse assez élevée, surtout si vous bossez dans le sud de la France en août 2023 et en plein réchauffement climatique.

Donc pour éviter d’avoir une photo cramée, on est obligé de shooter avec une vitesse d’ouverture assez élevée, surtout si vous ne voulez pas sacrifier votre profondeur de champ et passer à f:22.

En général, on est entre 1/2000s et 1/8000s. Oui c’est beaucoup.

Alors c’est bien j’en dis tout ça, mais pourquoi est-ce qu’on va utiliser un flash ? Tout simplement parce que pour avoir une photo stylée, vous allez mettre le soleil derrière votre modèle et donc shooter en contrejour. Et dans ce cas, votre sujet sera dans l’ombre et il faudrait lumière pour le déboucher.
De là, il y a deux écoles.

  1. Le réflecteur.
  2. Le flash.

Perso, je ne suis pas fan des réflecteurs et du coup, je préfère l’utiliser un flash.

Le souci, c’est que les flashs ne se synchronisent qu’à une vitesse maximale de 1/200s ou 1/25s selon les boîtiers. On est très loin des 1/8000s qu’on a paramétré notre appareil photo.

Heureusement, la science et la technologie moderne nous permettent maintenant de pouvoir synchroniser un flash avec un boîtier à des vitesses très élevées allant jusqu’à 1/8000s. C’est ce qu’on appelle plus communément le HSS pour High Speed Synchronization.

Qu’est-ce que le banding ?

Le banding apparaît quand on utilise un shutter électronique et que votre vitesse d’ouverture n’est pas synchronisée avec la fréquence des lumières environnantes.

Votre capteur va lire l’image ligne par ligne et du coup, on va avoir une luminosité différente sur chaque ligne.
C’est un peu caca et ça peut être vraiment très galère à rattraper en post-prod.

Alors pourquoi ça n’apparaît qu’un HSS et pas avec des flashs normaux ? Parce que quand vous utilisez un flash normal avec une vitesse d’ouverture normale, le flash ne se synchronise pas vraiment avec le boîtier.

Le flash va émettre une impulsion lumineuse qui sera capté par le capteur. C’est tout.
Mais si vous prenez une photo avec une vitesse trop élevée, le flash ne sera pas assez rapide pour se synchroniser. Du coup, au lieu d’émettre une seule impulsion, il va en émettre plein à la suite. Et c’est au capteur de prendre la photo quand il le souhaite.

Le souci, c’est que comme il n’y a pas de synchronisation entre le flash et le boîtier, il va lire une ligne sur deux avec une luminosité différente.

On est quand même sur un cas ultra spécifique. Si vous n’utilisez pas de HSS, vous n’aurez tout simplement pas de banding. Mais si c’est le cas, les tests qui suivent peuvent vous intéresser.

Protocole des tests

Pour la réalisation de ces tests, j’ai utilisé deux flash Godox AD600B.
Le premier est pointé sur mon sujet avec une octobox de 100 cm et un nid d’abeille.

Le second éclaire mon fond blanc avec un réflecteur de fond. J’utilise un déclencheur Godox XP Pro version 1, mais aussi la version 2, pour voir si le déclencheur n’aurait pas un éventuel impact sur le banding.

Tests à faible puissance

Je vais donc commencer les tests avec une faible puissance au niveau des flashs et monter progressivement la vitesse d’ouverture sans changer la puissance :

ISO 200 | 1/400s | f:1.2 | Flashs à 1/128

ISO 400 | 1/800s | f:1.2 | Flashs à 1/128

ISO 1600 | 1/3200s | f:1.2 | Flashs à 1/128

Dès 1/128e en puissance et une vitesse assez élevée, j’ai du banding qui commence à apparaître dans mes zones sombres dues au vignetage.

Ce que j’en conclue de ces premières images, c’est qu’à faible puissance, on n’a quand même pas beaucoup de banding. Ça reste corrigible assez facilement. Et surtout, notre sujet est clean. Ça peut passer avec un petit peu de post-prod.

Tests à moyenne puissance

Maintenant je vais monter la puissance des flashs pour voir ce que ça dit avec une puissance un peu plus soutenue.

ISO 100 | 1/1600s | f:1.2 | Flashs à 1/16

Je ne vois pas de banding sur le sujet. Et dans les angles, je commence à en avoir. C’est un poil plus prononcé que la photo précédente.

ISO 100 | 1/3200s | f:1.2 | Flashs à 1/8

Je continue de monter, je passe à un 1/8 au niveau de la puissance. Mon sujet reste encore assez clean. Et sans surprise, j’ai toujours un petit peu de banding dans les zones sombres au niveau du vignetage.

ISO 100 | 1/8000s | f:1.2 | Flashs à 1/4+0.3

Je monte encore la puissance : 1/4 + 0.3

Et là, c’est caca, là. Là, ça ne va pas du tout. J’ai du banding.
On le voit à la fois sur le plastique, à la fois sur les zones plus claires à intérieures, sur les zones transparentes, et sur les zones claires de mon fonds, et sur les zones foncées.

Donc là, là, on commence à avoir un réglage qui est un peu caca dès qu’on arrive à un quart de la puissance. Et encore là, c’est qu’un quart.

Tests à pleine puissance

Donc maintenant, ce que je vais faire, c’est que je vais monter encore un petit peu plus la puissance du flash pour essayer de reproduire ce que j’avais fait en extérieur avec une puissance à 1/2 ou 1/1.

ISO 100 | 1/3200s | f:3.2 | Flashs à 1/1

Bon, là, j’ai monté mon flash à pleine puissance. 1/1. C’est bizarre parce que je n’ai plus de banding. Là, j’ai plus du tout de banding, en fait. Même dans les coins, j’en vois plus. J’ai une image ultra clean.

Du coup, je me dis que c’est peut-être la vitesse qui est pas assez puissante. Donc ce que je vais faire, c’est que je vais monter à 1/8000s.

ISO 250 | 1/800s | f:3.2 | Flashs à 1/1

J’ai une image clean.

Ça m’étonne quand même de ne pas avoir de banding à pleine puissance parce que l’année dernière, c’est clairement dans cette configuration là (1/8000s et flash à pleine puissance) où j’avais le maximum de banding sur les photos.

Prochain étape, je vais tester l’anti flickering du boîtier.

Test avec l’anti flickering

Donc ce que j’ai fait, c’est que j’ai pris cette photo :

ISO 100 | 1/8000s | f:1.2 | Flashs à 1/16

Il y a un maxi banding. Là, cette photo est complètement inexploitable. J’ai fait exprès de la prendre sous exposé pour avoir un effet de banding au maximum. Ce que je vais faire, c’est que je vais activer l’anti flickering pour voir si ça joue ou pas.

ISO 100 | 1/8000s | f:1.2 | Flashs à 1/16

Et ça joue pas du tout. Alors pourquoi j’ai une différence de luminosité ? Parce que l’anti flickering change la vitesse d’obturation pour se désynchroniser.
Cc’est pour ça qu’à la luminosité est différente. Et quoi qu’il en soit, on voit quand même que j’ai du banding sur mon image.

L’anti flickering ne résout pas le problème de banding sur le Z8 et le Z9.

Tests avec différentes vitesses d’ouverture

Dernier test, je vais me mettre à une puissance où je sais que le flash fait du banding (1/16) et je vais faire varier la vitesse pour voir si la vitesse a un effet sur le banding ou pas.

ISO 200 | 1/4000s | f:1.2 | Flashs à 1/16

Donc là, je suis à une vitesse de 1/4000s. J’ai du banding sur mon sujet principal. J’ai aussi du banding sur le fond.

ISO 100 | 1/2000s | f:1.2 | Flashs à 1/16

Je passe à 1/2000s. J’ai un peu moins de banding, mais j’en quand même.

ISO 50 | 1/1000s | f:1.2 | Flashs à 1/16

J’en ai aussi un petit peu dans les angles, mais c’est très léger et ça se corrige.

Bon, donc du coup, sans surprise, évidemment que la vitesse a une incidence sur le banding. Et plus vous serez dans des vitesses élevées, plus il y aura de banding.

Test avec le nouveau déclancheur Godox X Pro 2

Je vais essayer avec le nouveau déclencheur de Godox : le X-Pro 2.

On ne sait jamais, peut-être que Godox a trouvé la cause du problème et peut-être a fait une mise à jour avec son nouveau déclencheurr ?

ISO 400 | 1/8000s | f:1.2 | Flashs à 1/16

Et voilà, sans appel, avec les pires réglages possibles que j’ai trouvé, j’ai du banding sur toute l’image.

C’est dommage, j’aurais vraiment aimé que ce soit un problème au niveau des flashs et non pas au niveau du capteur. Et que Godox mette à jour son déclencheur pour ne plus avoir ce problème.

Interprétation des tests

Ces tests sont assez compliqués à interpréter. Moi, ce que j’en comprends, c’est qu’il existe une plage de vitesse d’ouverture / puissance de flash à éviter.

J’ai eu le plus de banding aux alentours d’une puissance à 1/4, 1/8 et 1/16 de puissance.

Aussi, le banding arrive à des vitesses assez élevées, en général à partir de 1/2000s, et jusqu’à 1/8000s.

Mais ça entre en contradiction avec mes tests de l’année dernière, et surtout avec les deux shootings extérieures présentés en début d’article.

Pour rappel, quand j’applique exactement les mêmes paramètres en studio, ben je n’ai pas de banding. Du coup, j’ai pas pu m’empêcher de tester cet effet de banding en extérieur avec des modèles.

Tests en extérieur

Voilà quelques photos prises en extérieur avec un flash synchronisé en haute vitesse, pleine puissance ; et des vitesses allant de 1/6500s à1/8000s :

Comme vous pouvez le voir, il n’y a pas une once de banding sur ces images.

Conclusion

J’aurais aimé arriver à une conclusion plus affirmative que celle que je vais avoir.

En gros, les capteurs à déclenchement électronique sont sujets au banding en synchronisation à haute vitesse. Pour moi, il n’y a aucun débat là-dessus. On vient de le montrer avec les photos que j’ai pu prendre.

Par contre, c’est au niveau des réglages que ça se corse. Je ne pense pas qu’il y ait une topologie de réglages qui provoque le banding. Mes tests de l’année dernière et ceux de cette année le prouvent assez clairement.
Des fois, il arrive à pleine puissance. Des fois, il arrive à un 1/16 de la puissance des flashs. Des fois, c’est le boîtier qui va en être la cause. Donc dès 1/500s, ça va arriver. Et des fois uniquement à des très hautes vitesses.

Franchement, j’aurais préféré trouver une plage vitesse / puissance, à éviter plutôt que de me dire que le banding peut arriver ou pas.

Alors, je sais que vous êtes quand même pas mal à avoir ce souci avec le Z8 ou avec le Z9. Vous êtes assez nombreux à commenter ma précédente vidéo sur le souci de banding du Z9 à me dire que vous avez ce souci.

Il y a même un photographe sur Berlin que je suis allé voir, et avec qui on a testé le Z8 et son flash pour vérifier s’il y avait du banding ou pas.

Et je reçois pas mal de mails ou de messages sur Instagram de photographes qui me disent que eux aussi, ils ont des problèmes et qui ne savent pas trop comment le résoudre.

Donc si ça vous arrive, n’hésitez pas à me dire en commentaire dans quelles conditions vous observez le banding, histoire qu’on puisse essayer d’enquêter un peu tous ensemble. Ça pourrait même être sympa de faire un gros test avec différents flashs de différentes marques. Donc si ça vous intéresse, qu’on bosse là-dessus ensemble, n’hésitez pas à me le signaler en commentaire.

Du coup, ce que je vous conseille de faire, c’est de bien vérifier vos photos à chaque setup.

On a bien vu qu’il n’y a pas de réglages prédisposés à amener du banding ou pas. Ce que je vous conseille, c’est de vérifier vos images à 100% en faisant du pixel peeping et ce dans l’écran EVF. Il est d’assez bonne qualité pour qu’on puisse voir le banding quand il y en a.

Comme j’ai pu le constater sur mes deux derniers shoots en extérieur, le Z8 réagit très bien aux HSS, mais il faut quand même faire attention.

Voilà, j’espère vous avoir assuré. J’espère que ce souci de banding ne vous empêchera pas d’utiliser votre matos. Parce que bon, c’est possible, on peut faire de très belles photos en HSS en extérieur avec le Nikon Z8 et le Nikon Z9. Mais voilà, faites attention.

Et je vous laisse là-dessus, je vous laisse sur cette conclusion à mi-molle.

Tu kiffes ? Alors partage avec tes potes !

1 commentaire

  1. Le , Le Dantec a dit :

    Salut ! Article très intéressant mais je comprend la frustration…
    Je viens tout juste d’avoir un z8…
    Je l’essaierai prochainement dans mon studio et je te communiquerai mon setup et les réglages réalisés en m’appuyant sur les tiens.

Sois pas timide, lâche tes com’ !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.