Chérie j’ai raccourci mon URL

Cet article vous présente un pot pourri de raccourcisseurs d’URL qui ont fleuri sur la toile depuis quelques années déjà. Une attention particulière sera portée au service de Google que je vous présenterai plus en détail.

Mazette, c’est quoi l’intérêt ?

En raccourcissant l’url, vous gagnez de précieux caractères pour vous exprimer sur des services comme Twitter où les messages sont limités à 140 caractères grand max !
J’en vois un second, le pote qui envoie à un pote ce type de lien pour le piéger et alimenter son historique en sites parfois déconseillés à un certain public dirons-nous. J’espère que ça ne vous donnera pas de mauvaises idées ;)
Sur la page Wikipédia dispo ici et plus précisément dans la partie intitulée « Utilité », ils en ont trouvé un autre. Extrait :
« Par exemple, http://osm.org/go/G0ke520 est plus facile à retenir que http://www.openstreetmap.org/?lat=-27.1261&lon=-109.3503&zoom=13&layers=M »
Mouai tout est relatif, perso je n’en retiens aucun des 2.

Un peu de pratique

Je vous présente une URL raccourcie avec le service de Google : goo.gl/tEvrD
N’ayez pas peur, cliquez dessus et admirez le résultat. Et oui vous êtes redirigé, dans un autre onglet, vers un site qui vous est sûrement familier.

Des maths

Prenons pour exemple le service de Google (promis, je n’ai pas d’actions chez eux).
On remarque rapidement que celui-ci utilise six caractères pour raccourcir ses URLs, des caractères qui peuvent être des lettres minuscules, des majuscules ou des chiffres.
Ça nous fait donc : (26 minuscules + 26 majuscules + 10 chiffres)^6 soit 56 800 235 584 possibilités pour ce service. 56 milliards… De quoi tenir pas mal de temps !
Mais qu’est-ce qui se passe si on atteint le seuil fatidique ? Selon certaines rumeurs, le raccourcisseur déverserait dans les océans les URLs non traitées, d’où une pollution des littoraux. Cette version n’a pas encore été confirmée à ce jour par les autorités.
Une technique plus simple vise à ajouter tout simplement un petit caractère à l’URL raccourcie. En passant de cinq à six caractères, goo.gl est passé de moins d’un milliard de possibilités aux 56 que l’on connait aujourd’hui…

Les raccourcisseurs moins « sérieux »

Le phénomène qui circule pas mal sur le web consiste à trouver les meilleurs jeux de mots possible avec un nom de domaine et son extension.
Sur le site du Zéro, ils en ont carrément fait un topic ! À quand un déterrage de post ?
On y trouvera notamment de la sobriété avec un mer.de, un chouïa de poésie avec c-est-le-printem.ps pour terminer sur un WTF avec les-abeilles-font.biz.

Et bien figurez vous que ça touche aussi les raccourcisseurs.
Past.is pour tout le monde ! Et oui, le sud possède aussi son raccourcisseur. Le design est plutôt chouette au passage !

past-is

On continue sur des raccourcisseurs d’un autre style !
Les bretons ont leur propre raccourcisseur d’url. Les veinards quoi ! Par ici ->Bzh.me. Attention il sagit d’une version bêta… On a la possibilité sur le site de faire un don pour… Bah j’en sais rien en fait !

Si vous vous sentez l’âme d’un Pirate, ppfr.it est fait pour vous. Il a été créé par le Parti Pirate et est propulsé par YOURLS (un service qui permet de créer son propre raccourcisseur).
Graphiquement parlant on frôle le perfect en tout cas !

Je suis tombé sur un service complètement inutile (c’est ça qui est bon) qui consiste à agrandir votre URL. Leur credo ? « Because bigger is better, right? ». On ne peut pas faire plus clair : hugeurl.geeks.org

Un raccourcisseur plus « sérieux »

Prenons au hasard le service de Google dispo sur le site goo.gl. Décidemment…
Le site est disponible sans être connecté à votre compte Google. Vous remarquez sûrement le Captcha assez complexe qu’il faudra saisir pour chaque URL raccourcie. Pas top !

goo-gl

Maintenant, nous allons révéler toute la puissance du site simplement en nous connectant sur goo.gl avec un compte Gmail.
Raccoursissez une nouvelle URL. Vous remarquez au passage qu’il n’y a plus de Captcha.
On obtient une page de ce style :

goo-gl-connect

Et oui, vous êtes en train de regarder en exclusivité ce que j’ai raccourci « dernièrement » (un coup d’œil vaut le détour :)).
Google sauvegarde donc l’URL normale, la date d’ajout, l’URL raccourcie et enfin le nombre de fois que le lien a été cliqué.
Le bouton « Hide » vous permettra d’y voir plus clair si vous avez déjà raccourci beaucoup d’URLs. Il retirera l’URL de la liste sans désactiver votre lien ! Pratique donc.
Les plus curieux d’entre vous auront certainement déjà cliqué sur le lien « Details » associé à chacun des liens raccourcis. En cliquant sur celui-ci, on arrive sur l’écran suivant.

goo-gl-details-1

On obtient un récapitulatif des informations qu’on avait dans le listing et en bonus un graphique qui présente l’évolution du nombre de clics sur le lien en fonction du temps. On peut également observer une période spécifique comme les 2 dernières heures, le jour, la semaine ou encore le mois courant.
QUOI !? UN QR Code ? Pour chaque URL raccourcie par son service, Google en génère un !
On pourra donc tout à fait incorporer ce fameux QR Code sur une affiche et récupérer sur goo.gl le nombre de flashs obtenus. Bon même si certains trolls affirmeront que le chiffre obtenu vous indiquera la part de geeks qui viendra à votre événement, avouez que ça peut être pratique :).
D’autres informations sont disponibles en bas de la page.

goo-gl-details-2

  • Referrers : le point d’origine du trafic,
  • Browsers : le navigateur utilisé par l’internaute,
  • Countries : statistique des clics par pays,
  • Platform : le matos de l’internaute.

J’ai choisi la solution de Google car elle est à la fois sobre et complète.
Le site raccourcisseur.com en liste un nombre impressionnant !
Ceux parmi les plus connus sont bit.ly, le service de Twitter t.co et bien plus encore Denver le d…
Les plus téméraires tenteront de créer leur propre raccourcisseur en utilisant par exemple yourls.org

95%…

Comme vous l’aurez compris, raccourcir une URL présente de nombreux avantages.
Il faut garder à l’esprit que ces raccourcisseurs sont très souvent utilisés pour des actions éphémères. Bon nombre d’internautes demeurent craintifs lorsqu’ils sont confrontés à ce genre de lien et c’est tout à fait légitime, on ne sait ni d’où ça vient ni où l’on va atterir ! N’oubliez pas que le service que vous utilisez peut fermer ou être temporairement coupé à tout moment :) Haaa les joies de l’informatique…

Et vous, que pensez-vous des raccourcisseurs ?
Quel est votre raccourcisseur de prédilection ?
Avez-vous tué Pamela Rose ?

Les commentaires sont à vous :D

Summary
Article Name
Chérie j'ai raccourci mon URL
Description
Cet article vous présente un pot pourri de raccourcisseurs d'URL qui ont fleuri sur la toile depuis quelques années déjà. Une attention particulière sera portée au service de Google que je vous présenterai plus en détail.
Nicolas AUNE
Nicolas AUNE
PUShAUNE
2138

Auteur : Guillaume

Né d'un croisement entre une Triumph et un Mac, je suis passionné par le Web et ses technologies ! Le cocktail HTML 5 / jQuey / CSS 3 vaut largement un Long Island... Sachez enfin qu'un clavier azerty en vaut 2.

À ton tour de participer :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.